Question de VapeCatégorie: RéglagesComment vaper en mode CT? Suite et fin

Comment vaper en mode CT?

Cet article fait suite au précédent concernant le fonctionnement du contrôle de la température.
Suite aux nombreuses questions soulevées en commentaire, j’ai donc décidé d’approfondir un peu plus le sujet.
Je vous conseille donc de lire au préalable cet article afin de vous familiariser avec les notions de base.
Bien! Maintenant que vous savez tous comment l’électronique procède pour maintenir un coil à température, voyons maintenant quels sont les réglages à apporter sur son Mod ainsi que les étapes nécessaires au bon fonctionnement du CT.

Ouvrons néanmoins une parenthèse sur les chipsets.

Les différents chipsets

Les Mod permettant d’effectuer du CT sont tous équipés d’un chipset permettant la régulation de température. On retrouve, à l’heure où j’écris cet article, 3 grandes familles de Mod équipé du CT:

  • Ceux fonctionnant à base de chipset DNA par evolv
  • Ceux fonctionnant à base de chipset SX par Yihi
  • Ceux fonctionnant à base de chipset propriétaire.

Les différences :

Evolv DNA

Evolv propose 2 chipsets le DNA 40 et le DNA 200, les deux fonctionnent sensiblement de la même manière en ce qui concerne la partie régulation de température, mais le DNA200 apporte son lot de nouveautés et rattrape son retard face aux concurrents.

Yihi

Yihi propose le SX350 J (une version H existe, mais n’apporte aucune amélioration si ce n’est un firmware déjà à jour, il équipe l’IPV D2 de pioneer4you par exemple)

Les chipsets propriétaires

Pour les chipsets propriétaires nous ne parlerons que de celui de joytech qui équipe l’Evic et celui de Dicodes qui équipe le Pipeline pro 2
Tous calculent la température d’un coil de la même manière, mais tous ne régule pas cette température de la même manière. Nous ne rentrerons pas dans les détails de la régulation cela pourra éventuellement faire l’objet d’un autre article car cela ne concerne pas seulement le contrôle de température.
Pour les différences qui nous intéressent aujourd’hui nous noterons :

  • La capacité à gérer des fils résistifs différents
  • Le verrouillage de la résistance à température ambiante
  • La capacité d’évolution (possibilité de mettre à jour le firmware)

Voici sous forme de tableau ces trois différences par chipset :

[édité le 10/09/2015 – 14:30]

Notons un point important, tous les chipsets permettent le verrouillage de la résistance excepté le DNA40 Evolv. En quoi cela pose-t-il des problèmes ?

Pour calculer la variation de la résistance, le chipset doit avoir une valeur de référence. Cette valeur de référence est la valeur de la résistance à température ambiante. Dans le cas du DNA 40, la valeur de la résistance est « validée » lorsque l’atomiseur est vissé sur le Mod (il vous pose en effet la question « New coil up, same down »), mais elle n’est pas pour autant verrouillée. Malheureusement si cette résistance varie dans le temps (hors vape, simplement à cause de problème de conductivité par exemple) le contrôle de température se retrouve faussé. Ce n’est pas le cas sur les autres chipsets qui permettent un verrouillage et donc une valeur fixe de la résistance de base.
Un second point important concerne la capacité à gérer des fils résistifs différents. Dicodes se démarque sur ce point puisqu’il permet de rentrer manuellement la valeur du CTR directement dans le Mod (pour le DNA 200 il faut passer par un logiciel sur le PC ce qui n’est pas simple). Pour les autres, vous aurez au mieux le choix entre Ni200 et Titanium au « pire » que le Ni200.
Fermons cette (grosse) parenthèse.

Que doit-on faire donc concrètement pour vaper en mode CT?

 

  1. Il vous faut un coil (sans blague 🙂 )
    La valeur de ce coil doit être comprise entre 0.15 et 0.25 Ohm pour un contrôle optimal de la température (ce n’est pas une obligation, mais une recommandation, personnellement je coil a 0.15 ). Vous pouvez utiliser le calculateur suivant pour connaitre le nombre de tours, le diamètre et l’épaisseur du résistif pour obtenir cette valeur.
    Par expérience, mon coil de descend jamais en dessous de 2.5 de diamètre (j’ai constaté de moins bonnes performances en dessous de 2.5, mais je ne me l’explique pas)
  2. Le réglage de la température
    Ensuite il faut régler la température que le coil ne devra pas dépasser. Pour effectuer ce réglage, cela dépend de votre box et je vous laisse vous referez au manuel du constructeur. Cette valeur est très subjective. Cela dépend de votre vape, de votre ressentie voir des recommandations du constructeur. (Joyetech par exemple conseille une température entre 260° et 270° et Yihi 230°). Moi personnellement je règle à plus ou moins 210°.
  3. Verrouillage du coil
    Hormis pour DNA 40, il faut penser à verrouiller la résistance de son coil, et ce, à température ambiante (Atomiseur ET Mod à température ambiante soit 20° pour les deux). Le fait d’être à T° ambiante est très important pour ne pas fausser la lecture de la résistance en fonctionnement.
  4. Régler la puissance
    Que ce soit en joule ou en watt en fonction du chipset, il faut régler la puissance/énergie. Pourquoi ? Eh bien, afin de monter en température, la box doit fournir de l’énergie au coil, plus vous réglez une forte puissance/énergie, plus votre coil arrive vite à température. Là aussi cette valeur est subjective et dépend de la vape de chacun.
  5. Vaper
    Et voilà, il ne vous reste plus qu’à vaper, bienvenue dans le monde du CT.

Et ça m’apporte quoi de vaper en CT ?

Le premier argument (celui utilisé par les fabricants) : Une vape « Safe ». Plus de dry-hit, plus d’acroléine ce composé toxique, qui peut être produit par échauffement de la Glycérine végétale à partir de 290°C.
Le second, une vape différente. Ronde, onctueuse et régulé (en température). Différente d’un setup meca qui apporte déjà une vape lisse.

Conclusion

Hormis une énorme évolution dans le domaine, cet article clôture mon dossier sur le contrôle de la température. A vous de vous faire votre avis, ce qui est sûr c’est que la vape est vraiment différente et mérite au moins d’être testée.

Till