in

A la découverte de Kubuntu

Un environnement de bureau pratiquement absent de Bananefraise, c’est KDE. En effet, j’ai toujours préféré Gnome (Debian, Ubuntu, Fedora, etc.) car je trouvais KDE trop brouillon, avec trop d’options, trop fouillis, trop compliqué, malgré mes nombreux tests sur différentes distributions Linux.

Mais il y a des adeptes de KDE, avec surtout la versions Ubuntu nommée Kubuntu, qui n’est plus supportée par Canonical, mais par la société allemande Blue Systems qui endosse depuis lors le rôle de sponsor principal. Je suis donc retourné tester Kubuntu LTS 20.04, pour me faire une opinion actuelle et voir si je pourrais la conseiller à des débutants ou pour moi-même.

PS : une petite chose qui m’a fâchée d’emblée, en allant à la pêche aux infos avant le test, c’est la non-mise à jour du site officiel Kubuntu qui présente des anciens logiciels. C’est pas sérieux, ça ne coute pas grand-chose de changer la page de présentation et d’éviter de tromper les futurs utilisateurs…

Bureau Plasma KDE

La 1ère chose que l’on voit après l’installation, c’est le bureau KDE. Plasma gère l’environnement en essayant d’uniformiser les applications, d’activer les notifications et de rendre l’ensemble cohérent.

On a une impression de déjà vu, avec un dockbar façon Windows pour ne pas dérouter les utilisateurs. On retrouve le logo Kubuntu en bas à gauche avec son menu contextuel, les logiciels que l’on peut épingler dedans et les infos système à droite.

Rien de surprenant à ce niveau, on sait que ça fonctionne et comment ça fonctionne, à moins de n’avoir jamais touché un ordinateur de sa vie…

Les applications sont minimales, avec la suite Libre Office et Mozilla pour le net et les mails.

On a des effets de transparences avec Plasma et des icônes qui rebondissent quand on clic dessus.

On pourra bien sur choisir un thème clair ou foncé, qui changera la plupart des applications QT, mais pas toutes malheureusement.

La force, voir la faiblesse de KDE c’est le niveau de configuration poussé à l’extrême. On peut tout changer, que ça soit le thème, les icônes, la police, les menus, etc.

Impossible de vous expliquer en détails ici toutes les possibilités, mais sachez qu’elles existent en natif.

On trouve même l’add on Firefox pour une intégration à Plasma, c’est pour dire…

Sur KDE, on n’a pas vraiment de centre notification à la Windows ou Mac, mais plutôt des notifications pour chaque application engagées.

La visualisation de la vignette est plaisante et bien intégrée pour chaque application.

Les fichiers dans KDE

Un gestionnaire de fichiers très bien fait, c’est celui de KDE que je trouve bien mieux que Nautilus de chez Gnome.

On peut scinder la vue en un clic, on a toutes les infos des dossiers en bas, c’est très simple et pratique.

Lecteur de Musiques Elisa

Avec mes centaines d’albums convertis en MP3, les lecteurs audio m’intéressent particulièrement ! Nous avons déjà parlé de Lollypop, un lecteur que j’utilise au quotidien sur Budgie. Sur Kubuntu on a Elisa (et pas Cantata comme dit sur Kubuntu).

Elisa est un peu similaire à Lollypop avec sa vue en pochettes, comme Itunes. J’adore !

En revanche, il trouve bien moins de jaquettes que son concurrent et les options sont quasiment inexistantes. Ça va dans le bon sens, mais bien moins bien que Lollypop, dommage…

Pas d’images d’artiste, pas d’info, pas d’equalizer, pas de dossier perso, c’est bien maigre.

KDE Connect

Une application mise en avant par KDE, c’est le KDE Connect :

« KDE Connect est une application multiplateforme développée par KDE, qui facilite les communications sans fil et le transfert de données entre les appareils sur les réseaux locaux. »

En résumé, c’est fait surtout pour connecter un tel Android et piloter son ordi avec, ou envoyer des fichiers par le même wifi.

J’ai essayé en installant l’appli sur mon tel, mais je n’ai rien réussi à transférer ! Ça bugue, ça rame… Au moins Zorin Connect marchait nettement mieux. La seule chose qui fonctionne, c’est le contrôle d’Elisa pour passer les chansons, bof !

Conclusion sur Kubuntu

Kubuntu est un système très configurable pour ceux qui aiment customiser leur distribution à l’extrême. Il est assez léger et peut être utilisée par un débutant, mais comme n’importe quelle distribution classique je dirais. Après je n’aime toujours pas trop, son ergonomie, ses logiciels installés par défaut, son fouillis, ne me conviennent pas, question de gout, je dirais.

Pour un vrai débutant, je choisirai plutôt Linux Mint pour celui qui vient de Windows et Budgie pour celui qui vient d’un Mac.

Pour discuter de votre distribution, RDV dans le forum DistroMix

22 fonds d’écran Ubuntu, super sympas!

Comprendre le design sonore